Galerie de tableaux   d'Edouard Manet

    Retour à Manet


       les succès de l’artiste portent sur deux ou trois tableaux, L’Enfant à l’épée (1861, Metropolitan Museum, New York), Le Bon Bock (1873, Museum of Art, Philadelphie), Le Printemps (Salon de 1882, coll. part.). Le véritable rythme de sa création repose sur le scandale, Le Déjeuner sur l’herbe (1863, musée d’Orsay, Paris), Olympia (Salon de 1865, musée d’Orsay, Paris), Argenteuil (Salon de 1875, musée des Beaux-Arts, Tournai) ; sur les envois refusés en bloc par le jury (Salons de 1866 et de 1876) ; sur les portraits refusés par leurs modèles (Jean-Baptiste Faure, Rochefort) ; sur les tableaux critiqués et par la suite découpés en morceaux (Les Gitanos, Épisode d’un combat de taureaux) ; sur d’autres abandonnés ou détruits, c’est-à-dire sur une masse de réactions qui, des plus hostiles aux plus favorables, n’a jamais pu véritablement fléchir une volonté artistique singulière.

                                                                       

.

Lola de valence